Chatterton

http://chatterton.zeblog.com/

Chatterton

Chatterton The parallel universe perhaps could be the perfect scene

Blog

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Gauchisme

Ainsi va la vie.

Par Chatterton :: 09/11/2007 à 13:24
Bien que ce blog soit résolument déserté (par vous comme par moi, notez bien), l'envie me prend soudain, à 13h24 ce vendredi 9 novembre (j'ai décidé de me recycler dans l'horloge parlante), de poster tout de même un semblant, que dis-je un ersatz d'article.

Loin de moi l'idée de vouloir vous raconter ma vie, mais sachez que je suis actuellement au troisième étage de la bibliothèque de Sciences-Po, et que le silence y est monacal. En fait le monastère de la Grande Chartreuse, à côté, on dirait une boîte de nuit.
J'ai comme qui dirait la meilleure place, vu que j'ai un mur en face de moi, une fenêtre à ma gauche, et personne à ma droite. En gros, je ne vois personne, mais tout le monde peut constater que je ne bosse absolument pas, et qu'en plus de ça j'occupe une table individuelle (grand luxe), avec prise et port réseau. Tout le monde me hait (mais personne ne le montre, puisque vu que je suis à Sciences Po, il n'est pas inenvisageable que j'occupe un jour un poste haut placé, et ils ne voudraient pas que je leur refuse une promotion sous prétexte qu'ils ont été malaimables avec moi un jour. De mon côté par contre, je suis déjà grillée dans la profession). Bref.

A part ça, j'aurais désiré parler d'un sujet d'actualité brûlant, qui pour le moment m'échappe. N'en parlons pas, donc.

D'autre part (en outre, de plus, de surcroît), j'envisage très sérieusement de changer de blog, celui-ci n'ayant pas obtenu le succès escompté (évidemment si d'ici une semaine, un demi milliard de fans a (le demi milliard, pas les fans.) commenté cet article pour me supplier de continuer, je reviendrai peut-être sur ma décision. mais honnêtement, j'en doute).
Je vous expose donc mon dilemme: quelle plateforme pour mon futur bébé? (tragédie en un acte, un tableau, et 12 pieds)

Le domestique (vous):
Allons, mon bon maître, ne vous tracassez point
Payez moi plutôt mon dû, si vous m'aimez bien

Le maître (moi, donc):
Blase, je vous prie de cesser de geindre ainsi
Je ne sais où écrire, j'en suis fort marri

Le domestique (sournois)
Si je vous aide, serai-je récompensé?
Je ne fais rien pour rien, il faudra me payer


Le maître (agacé)
Cela est à voir. Néanmoins j'en doute fort

Le domestique:
Ah mon très cher maître, faut-il que je vous aime!
Quoiqu'on en pense, je vous aiderai quand même

Le maître (triomphant)
Eh bien, pour commencer trouve-moi un support!

    Citez-moi des plateformes de blog (type zeblog, skyblog, blogger, etc) s'il vous plaît





Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
  • Page précédente
  • Page suivante